A propos

C’est une œuvre d’art d’un genre particulier : un boulanger sénégalais, originaire de Thies, a laissé libre cours à son imagination en 1917 en couvrant l’intérieur de sa maison de rondes-bosses d’argile. On y découvre des avions, des coquillages, des arabesques, malheureusement il fait souvent très sombre et il faut prendre le temps de bien observer. C’est dans cette maison que fut tournée une partie du film Un thé au Sahara de Bernardo Bertolucci. Demander à monter sur la terrasse pour avoir un bel aperçu du labyrinthe des ruelles piétonnières en dessous.

Adresse
Publicité
  • Pas encore de commentaire.
  • Ajouter un avis